Une question ? 02 99 94 59 60 Nous contacter

Faut-il avoir peur du nouveau contrôle technique 2018 ?

À partir du 20 mai 2018, et après 26 ans sans évolutions le contrôle technique se durcit afin de respecter les directives européennes. Augmentation des points de contrôle, contre-visites plus fréquentes et payantes, immobilisation du véhicule, augmentation du tarif du contrôle… Retour sur ce que vous réserve le nouveau contrôle technique.
Nouveau contrôle technique

Mais au fait, à quoi ça sert le contrôle technique ?

Mis en place en 1992, le contrôle technique a pour objectif de renforcer la sécurité sur les routes avec des véhicules plus fiables mais aussi de préserver l'environnement grâce à un contrôle régulier des émissions polluantes. En fonction des défauts constatés, le propriétaire est tenu ou non à une remise en état dans un délai de deux mois (contre-visite).

Jusqu'alors, 123 points de contrôle sont examinés à la loupe, avec 453 défauts possibles. Le contrôle technique initial est obligatoire dans les six mois qui précèdent la quatrième année du véhicule, puis tous les deux ans.

Alors, qu’est-ce qui change avec ce nouveau contrôle technique ?

Cette mise à jour du contrôle technique qui se veut plus drastique vise à lutter toujours plus efficacement contre la pollution et diminuer le nombre d’accidents sur les routes. Pour cela, divers changements seront apportés au dispositif à partir du 20 Mai 2018.

L’augmentation des points de contrôle

Actuellement 123 points de contrôle sont passés au crible et 453 défauts peuvent en résulter. Avec le nouveau contrôle technique, votre voiture sera examinée selon 132 points de contrôle et 606 défauts pourront être trouvés.

On pourrait se dire que les changements ne sont pas si importants mais les choses se corsent nettement en cas de défaillance constatée. Désormais, les défauts seront appelés défaillances et seront classés en trois niveaux.

139 défaillances mineures

Il existera désormais 139 défaillances mineures qui devront être réparées mais ne feront pas l’objet d’une contre-visite. C’est par exemple le cas d’un jeu mineur dans la colonne de direction ou dans les rotules ou bien encore une légère fuite du moteur.

340 défaillances majeures

Les défaillances majeures au nombre de 340 devront quant à elles faire l’objet d’une contre-visite dans les deux mois suivant le contrôle technique. Ce deuxième niveau de défaut concerne par exemple l’éclairage défectueux de la plaque d’immatriculation, la dégradation d’un flexible de frein ou encore un défaut au niveau des feux de croisement.

127 défaillances critiques

Inexistantes dans la version précédente du contrôle technique, ce niveau supérieur de gravité impose d'effectuer les réparations toujours dans un délai de deux mois, mais votre véhicule sera immobilisé. Cette nouvelle mesure permet de pointer du doigt les éléments du véhicule qui présentent un danger immédiat tel qu'une usure excessive des pneumatiques, des feux stop défectueux ou encore l’absence de liquide de freins.

Contre-visite nouveau controle technique

Les contre-visites plus fréquentes et payantes

Là où auparavant moins de la moitié des défaillances pouvaient amener à une contre-visite, ce sont désormais plus de ¾ des anomalies qui feront l’objet d’un nouveau passage en centre pour contrôler la disparition du défaut.

En effet, les 467 défaillances majeures et critiques engageront automatiquement une contre-visite désormais payante avec l’obligation de réparation dans les deux mois, contre seulement 178 avec l’ancienne version.

L’immobilisation du véhicule

En cas de défaillance critique, votre voiture sera donc immobilisée vous ne serez donc plus autorisé à prendre la route, sauf pour retourner à votre domicile. Une vignette sera apposée sur votre pare-brise, rien ne servira de la retirer car la situation de votre voiture sera enregistrée dans le système informatique.

La législation vous laisse la possibilité de réaliser les réparations le jour même pour éviter l’immobilisation. Nous vous conseillons donc de prendre rendez-vous pour le contrôle technique dans la matinée. Vous aurez ainsi plus de temps pour vous retourner et apporter votre voiture dans un garage qui l'accepte. Si ce n’est pas fait avant minuit,  vous ne pourrez plus utiliser votre voiture avant de la faire réparer dans un délai de deux mois.

Attention si vous ne respectez pas cette obligation, vous encourez en cas de contrôle une amende de 135€ (minorée à 90€).

Astuce de pro pour éviter l'immobilisation de votre véhicule avec le nouveau contrôle technique

Avant de passer le contrôle technique, vérifiez les points de contrôle facile à contrôler pouvant entraîner l’immobilisation de votre véhicule tel que les essuie-glaces, le lave-glace, la fixation de la batterie, … Vous pourrez ainsi éviter de vous faire recaler le jour-j pour des réparations bénignes.

Si vous avez des doutes sur des aspects plus techniques et que vous ne voulez pas risquer l’immobilisation, vous pouvez également passer un pré-contrôle auprès d’un professionnel. La plupart du temps celui-ci est gratuit grâce à des offres promotionnelles, restez à l’affût !

L’augmentation du tarif du contrôle

Une augmentation du tarif du contrôle technique est inévitable. Les points de contrôle étant plus nombreux, le contrôle technique durera plus longtemps. De plus l’analyse plus rigoureuse des défauts (défaillances) engendrera une hausse du temps passé par votre centre de contrôle pour examiner votre voiture.

Aucune annonce officielle concernant l’augmentation du prix n’est prévue par ces nouvelles directives mais il est prédit que votre centre de contrôle augmentera son prix de 15 à 20% en moyenne.


Cette mise à jour du contrôle technique devrait donc permettre d'améliorer la sécurité routière tout en diminuant le nombre d’autos polluantes en circulation mais elle a de quoi faire grincer des dents un bon nombre d’automobilistes de par ses nouvelles contraintes.

Vous souhaitez éviter que votre voiture vous ruine à chaque contrôle technique ? Si votre véhicule présente des risques et que la date de votre technique approche, Il est temps d’en changer ! Optez pour un véhicule d’occasion récent, avec peu de kilomètre et un rejet en CO2 faible.

Consultez notre stock

( 0 / 4 )
Comparer
×